La fonction présidentielle

Site de la Library of Congress

The Presidency & the Executive Branch

Au cours du XXe siècle, de Roosevelt à Nixon, les pouvoirs et les prérogatives de l’exécutif et du Président ont considérablement crû. En dépit de la guerre du Vietnam, puis du scandale du Watergate et la mise en accusation du président Nixon aboutissant à sa démission à l’été 1974, le Président, seul élu au plan national, jouit de nos jours de pouvoirs considérables. Mais le président Georges W. Bush et son vice-Président, s’appuyant sur ce qu’on a appelé « la doctrine de la présidence unitaire », ont quelque peu déprécié la fonction par leur obstination à vouloir une présidence toute-puissante, protégée des mécanismes de freins et contrepoids et œuvrant dans le secret. Sans doute, dans le Fédéraliste n° 70, Hamilton avait appelé à l’unité de l’exécutif (qu’il ne souhaitait pas collégial) et à sa nécessaire « énergie », mais ses arguments pouvaient difficilement s’interpréter comme une justification de pouvoirs sans limites de l’exécutif, y compris en politique étrangère.

Veto